La fermentation des aliments à la maison

La fermentation maison constitue un moyen simple, sécuritaire et peu coûteux d’augmenter la quantité de bonnes bactéries dans vos intestins. Il s’agit d’un mode de conservation employé depuis plusieurs siècles et qui rend les aliments plus nutritifs et faciles à digérer. Choucroute, kimchi, yogourt, pain au levain… la liste des aliments de tous les jours fermentés s’étend à l’infini. Découvrez-en davantage au sujet de la fermentation, un procédé qui favorise la préservation des nutriments des aliments et les rend plus digestes!

Comment les enzymes sont-ils produits?

Les enzymes sont produits lorsque les bactéries naturellement présentes dans l’air et dans les aliments se nourrissent des sucres que contiennent les aliments. Ce processus brise l’aliment en particules plus digestes et facilement absorbables, et produit des enzymes, de l’acide lactique, des nutriments et des bactéries bénéfiques à notre corps. En prime, les aliments fermentés sont extrêmement savoureux et agrémenteront tous vos plats.

Fermentation au levain

Certains enzymes, comme ceux de la choucroute, ne nécessitent pas de levain pour agir, mais dans d’autres cas le levain est essentiel à la fermentation, par exemple pour le pain au levain. Plus exactement, le levain (qu’on appelle « starter » en anglais) permet effectivement d’amorcer le processus de fermentation. Le levain le plus savoureux pour le pain est fait à partir de levure sauvage qu’il est possible de réaliser à la maison. De plus, s’il est correctement entreposé, il se conservera pendant des années.

Lactofermentation au sel

Si vous réalisez une recette en saumure, utilisez du sel non iodé, car l’iode peut empêcher la fermentation. La choucroute, l’un des aliments fermentés les plus faciles à faire, est le fruit d’une lactofermentation au sel. Si le chou ne rejette pas assez de liquide, de la saumure (du sel et de l’eau) peut être ajoutée. Les cornichons lactofermentés (vinaigrés) sont tout aussi simples à réaliser.

Assurez-vous simplement que vos aliments sont complètement recouverts de saumure ou alors ils risquent de moisir.

Choisissez des ingrédients biologiques, locaux et de saison

Les aliments biologiques, cultivés chez nous et qui ne font pas l’objet d’une pulvérisation intense (ou qui ne le sont pas du tout), constituent un élément important du succès de la fermentation faite maison.

Les aliments locaux sont préférables, car ils contiennent naturellement plus de nutriments, sont plus savoureux et plus écologiques. En outre, comme ils n’ont pas pris des mois à se rendre sur nos tablettes, les aliments locaux contiennent plus d’eau, ce qui est particulièrement important si vous réalisez une fermentation à la saumure. Une plus grande quantité de liquide dans les légumes signifie que moins de saumure sera nécessaire.

Par ailleurs, les pesticides pulvérisés sur les cultures empêchent la fermentation et ces produits, puisqu’ils sont déjà vieux et hors saison, peuvent être secs et moisis, ce qui rend leur consommation risquée.

Cuisson et fermentation

Il est important de ne pas faire chauffer ni de congeler les aliments fermentés, car cela tuerait les bonnes bactéries. Cependant, vous pouvez incorporer ces aliments de nombreuses façons dans votre alimentation sans les cuire, par exemple comme accompagnement, garniture de salade, etc.

Aliments fermentés pour une meilleure santé

Grâce à l’acide lactique qu’ils contiennent, les aliments naturellement fermentés peuvent faire partie intégrante de votre alimentation quotidienne et ils favoriseront la bonne santé de vos intestins (aussi appelés « microbiome »). Un microbiome bien nourri aux saines bactéries contenues dans les aliments fermentés signifie une bonne santé générale, une meilleure absorption des aliments, le maintien d’un bon système immunitaire et la présence d’un grand nombre de vitamines dans vos intestins.

Bien entendu, les probiotiques sont des alliés essentiels pour une flore intestinale en santé. Ces bonnes bactéries sont cruciales pour maintenir l’équilibre de votre microbiome. Alors, pourquoi ne pas ajouter une ou deux pincées de bonheur pour votre flore intestinale en intégrant des probiotiques fermentés dans votre alimentation quotidienne? Bio-K+ est en fait un produit fermenté. Qu’il s’agisse de la formule originale, à base de riz ou de lait de soja, toutes sont fermentées dans de petites bouteilles de plastique qui sont ensuite réfrigérées afin de préserver l’ensemble des 50 millions de bonnes bactéries de la boisson.

Vous pouvez consommer Bio-K+ à même la bouteille, mais il est aussi possible de l’utiliser pour concocter de délicieux plats bons pour vos intestins. Dans la recette suivante, les saveurs des aliments réconfortants se combinent à Bio-K+ et au vinaigre de cidre de pomme fermenté pour créer un plat automnal rempli de fibres et de probiotiques qui favorisent un bon système immunitaire. Cette délicieuse salade est destinée à devenir votre péché mignon automnal!

 

RECETTE

Salade crémeuse de chou-fleur « en riz », pommes et sauge

 

INGRÉDIENTS :

1 chou-fleur haché finement pour recréer la texture du riz

1 pomme évidée et coupée en dés

¼ tasse de raisins secs

1 c. à soupe de sauge fraîche hachée finement

1 bouteille de Bio-K+ original

1 c. à soupe d’huile d’olive extra-vierge

2 c. à thé de vinaigre de cidre de pomme brut (avec « mère » de vinaigre)

1 c. à thé de moutarde de Dijon

Sel, au goût

Poivre noir moulu, au goût

PRÉPARATION :

Mélanger tous les ingrédients dans un grand bol. Servir immédiatement. Couvrir et conserver ce qui reste jusqu’à trois jours au réfrigérateur.

COMMENT

Merci d'attendre pendant que nous traitons votre requête.

En remplissant ce formulaire, je consens à recevoir l'infolettre de l’Évolution Kulturelle Bio-K+.