Gaz et ballonnements

Les ballonnements que l’on peut ressentir après un repas sont sans aucun doute désagréables, mais vous devez savoir qu’il existe des causes, mais également des solutions à ceux-ci! Premièrement, il faut savoir qu'il existe trois endroits dans votre ventre susceptibles de causer des ballonnements. Leurs causes sont différentes, tout autant que leurs désagréments, bien que tout aussi réels.

L'estomac

  • Aérogastrie : L’aérogastrie se définie comme la présence excessive d'air dans l'estomac pouvant entraîner une distension de cet organe, laissant un sentiment d’être enflé, gonflé. Un repas riche en graisse et en sucre peut en être la cause.
  • Aérophagie : L’aérophagie est un phénomène physiologique désignant la déglutition d'une certaine quantité d'air qui pénètre dans l'œsophage et l'estomac qui peut entraîner des gaz et ballonnements, entres autres.Il arrive souvent que cette affection est due à une ingestion d'air dans l'estomac causée par un repas pris rapidement et pendant lequel vous auriez aspiré de l'air. Pour contrer ce problème, il est recommandé de manger lentement, de bien mâcher, de manger plus de protéines et moins de glucides (céréales, pâtes, pommes de terre, légumineuses, produits laitiers) - sauf le fromage - les fruits, les jus de fruits et tous les aliments sucrés). Aussi, il est très recommandé d'éviter la gomme.

Le côlon (gros intestin) 

  • Aérocolie : L'aérocolie est l'augmentation de volume du côlon faisant suite à la présence de gaz en trop grande quantité. L'aérocolie est le résultat de bactéries présentes dans le corps qui engendrent des gaz à la suite d'aliments mal digérés. Quand trop de gaz s'accumulent, on ressent des flatulences, des ballonnements et parfois même des spasmes. Pour arriver à régulariser la situation, il est recommandé de réduire votre consommation de féculents (pain, pâtes, patates...), de légumes crucifères (chou, brocoli, chou-fleur), de fruits (surtout très murs) et de crudités. Enfin, encore ici, les aliments gras sont à éviter. Lorsqu'on ingère les aliments riches et plus difficiles à digérer, le travail de l'intestin est plus long, on se sent plus inconfortable et on peut ressentir davantage de gaz intestinaux, ou à tout le moins, une certaine congestion au niveau de l'intestin. 

L'intestin grêle (petit intestin)

  • Aérobilie : L’aérobilie se caractérise par une présence d’air dans les voies biliaires. L'aérobilie peut être dû à 2 causes, soit une communication anormale entre le tube digestif et le tractus biliaire, spontanée en cas de fistule, ou encore provoquée par une intervention chirurgicale ou soit par une infection par des germes producteurs de gaz (cholécystite gangréneuse, angiocholite sévère). Cette affection n'est pas souvent répertoriée, mais par contre, l'enfant peut ressentir des douleurs à l'intestin grêle qui se jumèlent fréquemment à une otite, une angine ou une gastro-entérite.

Implication des probiotiques

Certains probiotiques peuvent être favorables pour diminuer les sensations de gaz et ballonnements en aidant à assimiler les aliments que vous ingérer. Les probiotiques améliorent la digestion puisqu’ils permettent d’augmenter la digestibilité de nombreux nutriments ingérés. Leur rôle principal est de favoriser la dégradation et l’absorption de certains aliments. Ils facilitent aussi la digestion du lactose en glucose et de glucides plus complexes que le lactose. Les probiotiquesaméliorent ainsi l’utilisation de la ration alimentaire de manière indirecte en agissant sur la microflore intestinale ou au niveau des cellules épithéliales du tube digestif de l’hôte. Les probiotiques permettent une meilleure assimilation des aliments ingérés en stimulant l’activité enzymatique des microorganismes. Ils augmentent également l’activité de la lactase, l’invertase et la maltase des cellules épithéliales du tube digestif (enzymes importantes lors de la digestion). Les probiotiquespermettent aussi d’améliorer l’assimilation des acides aminés essentiels à l’organisme par la sécrétion d’enzymes (protéase) hydrolysant les protéines. La flore intestinale et certains probiotiques semblent moduler la perméabilité intestinale aux protéines et aux macromolécules.

Références

  1. L.J. Fooks and G.R. Gibson. Probiotics as Modulators of the Gut Flora. British Journal of Nutrition. 2002; 88: S39-S49.
  2. Canal Vie. Site consulté le 21 septembre 2011. http://www.canalvie.com/sante/articles/ballonnements-et-flatulences-savoir-les-eviter-2043/
  3. Wikipédia. Site consulté le 21 septembre 2011 http://fr.wikipedia.org/wiki/A%C3%A9rophagie
  4. Larousse, encyclopédie médicale. Site consulté le 21 septembre 2011. http://www.larousse.fr/encyclopedie/medical/a%C3%A9rogastrie/10997
  5. Vulgaris médical. Site consulté le 21 septembre 2011. http://www.vulgaris-medical.com/encyclopedie/aerocolie-8148.html